La marque de fabrique des parcs naturels marins

 

Espaces naturels n°60 - octobre 2017

Edito
Thierry Canteri, directeur des parcs naturels marins, parcs nationaux et territoires de l'AFB

Le Parc naturel marin d’Iroise a été créé il y a dix ans et, depuis, huit autres parcs ont vu le jour, en métropole et en outre-mer, en application de la stratégie nationale pour la création et la gestion des aires marines protégées, adoptée en 2007. Le chemin parcouru est conséquent, avec plus de 185 000 km², soit 20 % du total des aires marines protégées, classés en parcs naturels marins. Le concept initial, innovant, a montré sa force. Les parcs ont été bâtis dans la concertation, en impliquant tous les acteurs locaux, qui décident collectivement des orientations de gestion : leur fonctionnement repose sur une gouvernance participative qui est leur marque de fabrique. Les membres des conseils de gestion des parcs, qui sont des élus locaux, des services de l’État, des usagers professionnels et de loisir, des associations ou des scientifiques, reconnaissent le bien-fondé de l’outil, qui leur permet de construire un projet partagé sur ces espaces aux immenses richesses naturelles, culturelles et humaines. Les parcs les plus anciens ont tous un plan de gestion et suivent la qualité des milieux au moyen d’un tableau de bord, pour rendre des comptes et orienter les actions.

En dix ans, de nombreux projets ont vu le jour dans les parcs pour améliorer la connaissance, renforcer la protection de la biodiversité, soutenir et valoriser les pratiques durables, sensibiliser les usagers - de 7 à 77 ans - mais aussi mettre en lumière les fantastiques patrimoines maritimes, souvent méconnus.

Tout cela ne s’est pas mis en place simplement, mais a parfois exigé du temps d’explication et de la force de conviction de la part des équipes des parcs, parfois réduites, et donc très sollicitées. L’Agence française pour la biodiversité, qui a en gestion les parcs naturels marins, tire profit de cette expertise pour la conduite de ses autres missions. Elle sait aussi pouvoir compter sur la mobilisation de tous les acteurs de la mer. Aujourd’hui, le chemin est plutôt devant nous. Un chanteur dirait « laissez moi rêver que j’ai dix ans… ».