Abonnez-vous!

3
Bonnes raisons de s'abonner
  • Ne manquez aucun numéro
  • Lire la revue avant les autres
  • Soutenez une publication originale et sans publicité

Le Dossier

Sauvage
l'accepter et l'accompagner

La nature sauvage fait l'objet d'un regain d'intérêt mais ne va pas sans poser question dans la société comme chez les gestionnaires d'espaces naturelsprotégés. Le sauvage fait rêver de liberté, et fait peur à la fois.
Au-delà des paradoxes, quelle place lui laisser dans les stratégies de conservation ? Comment faire accepter les dynamiques naturelles et la non-intervention ?

Nous en avons parlé

L'édito

Valérie Boisvert

Par Valérie Boisvert
Économiste, Membre du conseil d'orientation de l'Aten

Mobiliser l'économie

L'économie occupe une place importante dans la justification, la formulation et la contestation des politiques de conser­vation depuis plusieurs décennies. Elle est particulièrement présente dans les réorientations récentes de l'action publique en matière de biodiversité. Elle est ainsi invoquée dans le diagnostic porté sur les problèmes, la définition de priorités d'action et le choix des moyens mis en œuvre pour y faire face.

A la une
On reconnaît un espace féral à l'autonomie retrouvée des processus qui s'y déroulent.

On reconnaît un espace féral à l'autonomie retrouvée des processus qui s'y déroulent. ©Billy Fernandez

Délaisser la wilderness ?

 

Faut-il abandonner l'idée américaine de wilderness (cf.définition p. 29) pour continuer à penser le sauvage ? Cette question est au cœur d'un débat qui voit s’affronter des environnementalistes depuis les années 1990 et qui est repris dans les pages de deux volumineux ouvrages parus à dix années d'intervalle (cf. En savoir plus).

En image

Parc naturel marin de Mayotte. Au sud de l’île, barrière de corail découverte lors d’une grande marée basse.
Parc naturel marin de Mayotte. Au sud de l’île, barrière de corail découverte lors d’une grande marée basse.

Ne manquez pas

En octobre : Pollutions diffuses